ROSA PARK “de l’arrière d’un bus au devant de la scène”

J’ai toujours été très intéressée par l’histoire de l’Afrique en général et plus particulièrement celle des Afro-descendants, les époques de grandes luttes et d’affranchissement ont été la plupart du temps gravés dans la pierre de l’histoire.

Parmis les héros et héroïnes qui ont obtenu la reconnaissance mondiale : Rosa PARKS.

J’ai toujours été fascinée par ce personnage qui a joué un rôle ô combien déterminant pour l’abolition de la ségrégation raciale aux États-Unis.

Pour avoir lu plusieurs livre sur sa vie, c’est toujours avec la même curiosité et frénésie que je parcours les lignes d’un nouvel ouvrage relatant la détermination et le courage d’une femme hors du commun.

Celui que je viens de finir s’intitule « ROSA PARKS, de l’arrière d’un bus au-devant de la scène » ; cest une œuvre de Camilla WILLSON traduit de l’Américain par Marie-France PAVILLET et édité par NOUVEAUX HORIZONS.

À l’entame de ce livre vous serez tout de suite attirée par la simplicité et la clarté des récits et pour ceux qui s’ennuient tout de suite devant des œuvres biographiques ou historiques vous aurez du mal à décrocher une seule minute déjà que le livre ne comporte que 64 pages.

L’auteur a su en moins de 100 pages retracer parfaitement la vie de ROSA PARKS, de sa naissance à ses premiers combats jusqu’à la reconnaissance mondiale, elle a su également définir Les contours d’une lutte très périlleuse qui ont valu à Rosa de gros des sacrifices, vous saurez par exemple quelle ne fut pas la première femme à avoir dit non dans un bus à l’époque de la ségrégation mais comment et pourquoi son refus à elle est rentré sans l’histoire du mouvement américain des droits civiques.

Vous saurez aussi quelle n’était pas la parfaite inconnue qui s’est fait un nom pour avoir refusé de céder sa place dans un bus, mais quelle avait déjà plusieurs années de lutte à son actif et était même plus populaire que MARTIN LUTHER KING avant cet « incident » comme le confie Edgar NIXON à la 62 ème page.

« Si Mme PARKS s’était levée et avait cédé son siège au passager blanc, vous n’auriez jamais entendu parler du révérend Martin Luther KING. »

Au-delà de la vie de Rosa PARKS, ce livre a démontré pendant la période du boycott des bus comment une communauté pouvait être forte tant qu’elle restait unie et ambitieuse !

« Des africains-américains mettaient leur voiture à la disposition de la communauté, les trente-cinq compagnies de taxis noires de la ville offraient les courses à dix cents, le prix du billet de bus et les milliers de personnes, surtout les femmes de ménage allant au travail sillonnaient la ville à pied. Pour la première fois, la population de Montgomery était unie. »

Dans une société en perte de valeur et de vrais repères, Rosa PARKS est indéniablement un bel exemple de courage et de détermination, c’est à sa juste valeur que lui a été décernée par mis tant d’autres distinctions la médaille de la liberté en 1966, par le président Bill Clinton.

Ce livre, édité par NOUVEAUX HORIZON comme la plupart que j’ai lu sur Rosa, a su encore une fois forcer mon admiration devant tant d’humilité et de pragmatisme de celle qui est la mère incontestable du mouvement des droits civiques américain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s