La “mulâtresse solitude”,martyrs de l’esclavage.

Le 29 novembre 1802, sur l’île de la Guadeloupe, une femme est conduite à l’échafaud par ordre de la France de Bonaparte redevenue esclavagiste. Elle a trente ans. Son nom est Solitude, la mulâtresse. 

Mulatresse-Solitude

La “mulâtresse  Solitude” incarne une figure héroïque et emblématique du marronnage en Guadeloupe.

Marron issue “cimarron”, qui signifie fugitif. Ce terme fait allusion aux esclaves rebelles et insoumis qui s’enfuyaient, seuls ou en groupe, dans les montagnes, les forêts et la mangrove. Cette insoumission est appelée le ‘’marronnage”.

André Schwartz-Bart (1928-2006) écrit un roman dédié à La Mulâtresse Solitude, qui paraît en 1972 aux Éditions du Seuil.

solitude

Fruit d’un viol, la Mulâtresse solitude est issue d’une captive Africaine bayangumay de la tribu des Dioula partie de Gorée et d’un père blanc inconnu,quelques marins d’un bateau négrier partant vers les Antilles.

Ni noire ni blanche et Surnommée « Deux âmes » à cause de ses deux yeux aux nuances différentes, la mulâtresse Solitude est de la race des révoltées, elle incarne toutes les femmes et les mères des Caraïbes qui se sont battues pour la liberté et l’égalité dans le contexte du système esclavagiste.

Domestique chez des colons après avoir été séparée de sa mère à cause de la couleur de sa peau claire qui la mettait dans une catégorie supérieure dans la hiérarchie des esclaves, elle devint une fugitive et intègre une communauté de révoltés noirs dans leurs refuges dans les forêts de la soufrière.

L’esclavage abolit en 1794 ne fit pas long feu  puisqu’il est rétabli par Napoléon bonaparte en 1802 

   La mulâtresse solitude rejoint la troupe de Louis Delgrès,un militaire et abolitionniste Guadeloupéen qui lança un appel à la résistance en vue de combattre les troupes de napoléon pour la liberté des noirs. Elle a participé comme de nombreuses femmes à tous les combats ou elle fit preuve de pugnacité.

Le 28 mai 1802, une féroce bataille entre les deux troupes a lieu et la mulâtresse solitude est capturée après le suicide collectif de Louis  Delgrès et de sa troupe qui a préféré ce sort que la captivité, elle est mise en prison et condamnée à mort. Mais la Mulâtresse est enceinte en ce moment,elle est donc gardée en prison et exécutée par pendaison le 29 novembre 1802,le lendemain de son accouchement…

André Schwartz-Bart donne vie à cette figure historique et féminine de la résistance dont on ne sait pas grande chose, mulâtresse solitude est l’un des rares romans qui met assez de lumière la révolution dans les îles à travers le destin tragique d’une femme de légende, d’une combattante. Un récit poignant qui nous plonge au cœur d’une histoire cruelle que l’auteur compare à la déportation des Juifs…

 En 1999, la commune des Abymes en Guadeloupe rend hommage à la mulâtresse Solitude en érigeant une statue à sa mémoire, sur le boulevard des Héros. Elle est l’œuvre du sculpteur guadeloupéen Jacky Poulier

Statue en piedDans l’histoire singulière de Solitude, il y a notre histoire. Une histoire qui n’a pas fini de nous hanter, toujours de manière indirecte, souvent détournée, voilée, oblitérée, marronne sans aucun doute et qui nous travaille dans le silence. Mais c’est aussi l’histoire de la grande communauté des hommes d’ici et d’ailleurs, que raconte ce roman à travers l’histoire de la femme Solitude, l’histoire de la pugnacité et du courage de l’être humain face à la barbarie et au malheur….

                                 

3 thoughts on “La “mulâtresse solitude”,martyrs de l’esclavage.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s