Joseph Laroche: la mémoire réhabilitée

Cela faisait bien longtemps qu’un livre ne m’avait pas arraché quelques larmes.Je suis passée par tellement d’émotions avec ce livre!

Le personnage principal est si attachant qu’on un traîne pendant un bon moment la mélancolie d’une fin tellement triste et injuste…

À voir le titre, on pourrait penser à un énième livre sur le Titanic avec l’histoire qu’on connaît tous, mais que nenni.

Passionnée d’histoire et de culture des peuples d’Afrique Noire et de la diaspora, j’avais déjà entendu parler de Joseph Lemercier Laroche, ces dernières années, on parle de plus en plus de lui dans la communauté et quelques articles parlant brièvement de lui se trouvent sur Internet, malheureusement sans plus…

Serges BILE à travers ce magnifique roman historique redonne des couleurs à l’histoire totalement méconnue, occultée de Joseph Laroche dont la multitude de livres, films et autres parlant du Titanic n’évoquent jamais…

‘’Le seul passager noir du Titanic’’ met en lumière sa vie, celle de sa famille et de Haïti, son Haïti chéri….

Ce livre est une vraie bibliothèque et un cours d’histoire très explicite sur le peuple haïtien et la ville du Cap haïtien, quand on connaît la place de ce pays dans l’histoire des peuples noirs.

Joseph naît en 1886 et grandit dans une famille bourgeoise au Cap Haïti jusqu’à l’âge de 15 ans.

Il part en France poursuivre ses études d’ingénieur à Beauvais et à Lille, étant un élève sérieux, ses notes étaient bonnes, Joseph avait clairement un avenir très prometteur.
Quelques années plus tard, Il épouse une française avec qui il a deux enfants, louise et Simone Laroche.

Victime de racisme, Joseph pourtant très doué peine à trouver du travail et décide ainsi avec sa petite famille de rentrer au bercail, chez lui en Haïti ce pays qu’il aime par-dessus tout et dont il est nostalgique depuis plusieurs années, son Haïti ou l’attend sa mère.

‘’On peut retirer un Haïtien d’Haïti, mais on ne peut retirer Haïti d’un Haïtien’’ disait sa mère Euzelie, une riche commerçante, qui a des milliers de kilomètres au cap Haïti n’attend qu’une seule chose : revoir son fils tant aimé…

Elle lui achète des billets sur le bateau ‘’le France’’.Malheureusement, la famille Laroche apprend que sur ce bateau les enfants ne sont pas autorisés à prendre le repas avec leurs parents, pourtant Simone et Louise sont encore trop jeunes.

Joseph décide donc d’échanger leurs billets contre d’autres billets… Sur le Titanic.Le voyage était auparavant prévu pour la fin du deuxième semestre de 1912,quand Joseph apprend que sa femme est enceinte, lui qui tient à ce que son troisième enfant naisse sur la terre de ses ancêtres décide d’avancer la date pour que son vœu puisse se réaliser.

Le 10 avril 1912 débute le grand voyage vers Haïti, il se demande très enthousiaste ce que sont devenus ceux qu’il a laissé…

Les choses se passent plutôt bien jusque dans la nuit du 14 avril.

Il est 23 h 40. Le Titanic heurte un iceberg…

C’est la panique à bord, Joseph réveille sa famille, les femmes et les enfants sont ensuite secourus dans des embarcations…

L’ultime adieu de joseph a sa famille est cette dernière phrase lancée à l’endroit de sa femme Juliette

‘’A bientôt ma chérie, il y aura de la place pour tout le monde, va dans les embarcations… Veille sur nos fillettes… À bientôt !

’’Comme les autres hommes sur le bateau, Joseph reste à bord, espérant du plus profond de son être un secours, mais deux bonnes heures passent, et le paquebot commence à prendre de l’eau. L’espoir s’amenuise…

Une cheminée tombe, et l’eau monte brusquement de toutes parts…Les dernières lumières s’éteignent et le Titanic sombre, avec lui, tous les espoirs du fils d’Euzelie qui ne reverra plus jamais son pays…

À new York ou sa famille débarque ainsi qu’au cap Haïti chez les Laroche, c’est la désolation à l’annonce de la mort de Joseph.

Son corps ne fut jamais retrouvé…Le 17 décembre 1912 Joseph junior Laroche voit le jour, Juliette ne refait jamais sa vie, elle décède en 1980.

Sur sa pierre tombale, on peut toujours lire, ”Juliette Laroche, 1889-1980. Femme de Joseph Laroche disparu en mer sur le RMS Titanic, le 15 avril 1912’’…

”Le seul passager noir du Titanic est le destin étonnant d’un homme, entraîné dans les vicissitudes de son époque, et qui s’est, un jour, comme tant d’autres, « trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment…”

Serge BILE.