Des livres,des rencontres et des émotions…

Toutes les personnes que nous rencontrons ont une note particulière à apporter à la musicalité de notre vie. Au-delà de réaliser un rêve d’enfant, ”Actions Bibliothèques” a suscité mes plus belles rencontres de ces 18 derniers mois…

L’an passé pendant la collecte de livres pour les enfants de la pouponnière de Bouaké, j’ai été énormément surprise de ce déferlement d’engagement, d’altruisme de gens dont je ne soupçonnais même pas l’existence et qui sont par la suite devenus des proches qui soutiennent l’association. 

J’avoue que pour un début, je craignis que les choses se passent autrement.J’ai récolté des livres, mais j’ai aussi récolté de belles âmes dont les couleurs rejaillissent quotidiennement dans ma vie. Chaque jour est pour moi une ode de reconnaissance à l’univers qui a permis l’existence de ces personnes…

Depuis plusieurs semaines avec les ”Associations Majuscules, sommes sur le projet d’un espace de lecture au village d’Anono et nous avons lancé un appel pour collecter des bouquins .

Les premiers bouquins pour ce nouveau projet ont été offerts par une amie avec qui j’ai fait le collège, nous ne nous étions pas revues depuis toutes ces années (merci Facebook). Nous avons petit à petit collecté ce qu’il faut pour que cette bibliothèque soit une réalité. 

Il y a de cela quelques jours, j’ai fait une rencontre bien particulière…
Une dame m’avait contactée quelques semaines après le lancement de la collecte afin d’offrir des livres, il fut dans un premier temps convenu que son fils allait me les apporter.

Deux jours après, elle me demande de venir a son domicile car elle aimerait bien discuter avec moi vu qu’elle pense installer une bibliothèque dans son village…

Nous nous rencontrons donc le lendemain et je découvre agréablement une femme passionnée d’éducation, elle est enseignante d’histoire et de géographie, on peut lire cette passion dans ses yeux qui scintillent quand elle parle de son métier, elle me confie même qu’elle appréhende la retraite.

Le courant passe assez bien et vite,nous parlions de livres, de nos projets, de tant d’autres choses…

Malgré le grand écart d’âge entre nous, j’ai l’impression de me voir un peu en elle, tout en espérant que je sois toujours aussi passionnée des choses que j’aime quand j’atteindrai ce nombre de printemps…

Après avoir discuté et partagé ensemble un repas, nous sommes sur le point de nous quitter quand elle me dit : 

-Tu as le même prénom et le même nom que mon enseignant qui m’a fait aimer les livres et aussi l’enseignement, il était très passionné et avait juste 22 ans quand il a commencé à enseigner, au début on l’appelait ”petit professeur”, mais de petit professeur, on est passé à ”grand professeur” fit elle entre deux rires.

Je lui demande alors si le monsieur en question enseignait les sciences naturelles et si c’était à Odienné (ville au nord-ouest de la Cote -d’ivoire) au début des années 80.

Elle acquiesça en fronçant légèrement les sourcils…

-je pense que vous avez sa fille en face de vous.

Contre toute attente, la bonne dame dans un élan de tendresse me prit dans ses bras dans une forte et longue étreinte qui me laisse encore des frissons…

Notre discussion dura encore près d’une heure…

Je n’ai pas vraiment connu mon père comme enseignant puisqu’il avait arrêté l’enseignement quand j’étais en classe de CP2 pour d’autres fonctions toujours dans l’éducation, mais il ne se passa un jour sans qu’il nous raconte des anecdotes liées à cette période sa vie qu’il chérissait particulièrement et qui des tréfonds de sa mémoire, éveillait tant d’émotions chez lui…

Des anecdotes sur l’époque ”petit professeur-grand professeur”,nous les connaissions donc par cœur…
Quand on lui demandait pourquoi il avait arrêté l’enseignement et il répondait toujours : ” quand je suis entré en CP1, je savais que j’allais être enseignant. J’ai heureusement réalisé mon rêve jeune et en 15 ans, j’ai accompli à ma façon de belles choses pour mon pays, mais il me fallait courir après d’autres rêves, la vie est courte vous savez ”.

Au cours de cette rencontre empreinte d’émotion, il y eut des confidences, des rires et aussi des larmes en évoquant la mémoire  de celui-là qui sans doute nous réunissait et dont l’esprit avait rejoint les ancêtres il y a un peu plus de 10 ans…

Et puis, il a fallu malgré tout se séparer, en se promettant de nous revoir bientôt…
Je suis rentrée en cette fin d’après-midi pas seulement avec des bouquins pour les enfants d’Anono, mais le souvenir d’une rencontre exceptionnelle qui je pense n’a vraiment hasardeux.
Dans le véhicule qui me ramenait chez moi, je ne pus m’empêcher de penser à cette citation de l’écrivain japonais Haruki Murakami :

Même les rencontres de hasards sont dues à des liens noués dans des vies antérieures… Tout est déterminé par le karma. Même pour des choses insignifiantes, le hasard n’existe pas…”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s