ALINE SITOE DIATTA : HÉROÏNE DE LA RÉSISTANCE SÉNÉGALAISE.


Reine, rebelle et insoumise. On pourrait ainsi résumer la vie de celle qui a été l’un des fers de lance de la résistance coloniale au Sénégal, dans la Casamance.

ALINE SITOE DIATTA voit le jour entre 1910 et 1920 à  Kabrousse. Son père décède très tôt et se voit adopter par son oncle paternel, Elaballin DIATTA. Les conditions de vie très dures et précaires la poussent de son village vers Ziguinchor ou elle sera docker pendant un moment. Elle débarque après à Dakar où elle est engagée comme domestique chez un colon du nom de Martinet, régisseur de produit en Afrique de l’Ouest. 

Rien ne la prédestinait à un destin de combattante anti-colonialiste. La jeune fille qui n’a que 20 ou 21 ans commence à entendre des voix lui disant de retourner dans son village pour mener la résistance contre les colons qui dictaient la pluie et le beau temps après avoir neutralisé des grands résistants comme Alboury N’DIAYE ou Lat DIOR par de violents affrontements…
Aline ignora les voix qui lui parlaient et qui devenaient de plus en plus insistantes. Au bout de 4 quatre jours, elle se réveille paralysée des jambes et ramenée en Casamance ou elle recouvre tout de suite la mobilité.
Elle arbore des son arrivée son manteau de résistante, commence par révolter les populations locales qu’elle rallie facilement à sa cause et prône à la grande surprise des colons, la désobéissance civile ! 
Le refus de payer l’impôt aux colons en espèce comme en nature, le boycott de la culture de l’arachide au profit du riz. Elle fait même campagne pour que les jeunes africains ne rejoignent pas l’armée française pour la Seconde Guerre mondiale et prône un retour aux sources culturelles, spirituelles sénégalaise et africaines en faisant rétablir les anciennes pratiques traditionnelles.
Aline Sitoe DIATTA sur le plan spirituel s’était targuée de ‘’faiseuse de miracles.’’
Elle mit fin a des cas d’extrêmes sécheresse et de guérison de malades par des incantations et des sacrifices.
Son influence ne faisait que croître de jour en jour et des masses de populations convergeaient vers elle pour trouver solution à leurs divers problèmes. Respectée, vénérée et adulée, quand le roi de Casamance vint à mourir, on intronisa Aline Sitoe Diatta reine pour sa succession.
Son influence sur la population commença à faire peur aux colons qui se mettent ardemment à sa recherche pour la mettre hors ”d’état de nuire”. C’était la femme à abattre pour la France.
Elle est arrêtée le 08 Mai 1943 après que les colons aient abattu une femme qu’ils prennent pour Aline alors qu’elle s’était retirée de sa maison, étant en période menstruelle, l’isolement étant la coutume dans ce cas chez les Diolas.
Elle se rend elle-même pour éviter que ses sujets ne soient tués.
Avec son mari, elle est traînée dans plusieurs, prisons au Sénégal, en Gambie et fini son périple au Mali à Tombouctou ou elle meurt de sévices et de brimades. 

Son décès est déclaré en 1944…

Depuis 2008, un ferry reliant Ziguinchor à Dakar porte fièrement le nom de l’héroïne. Plusieurs voix Sénégalaises et Africaines s’élèvent pour le rapatriement de ses restes sur la terre de ses ancêtres et réclament plus d’hommages et de lumière sur la vie de la résistante Casamancaise, pour que la postérité sache et n’oublie pas…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s