Vestiges d’une civilisation disparue à Ahouakro…

Beaucoup de voyageurs desirent visiter le plus d’endroits possibles, de toujours trouver une nouvelle destination à découvrir.
Voyager deux fois au même endroit est quelque chose qu’on ne tente pas souvent. On dit quelques fois que le monde est assez grand et qu’on n’aura pas assez de temps pour tout voir, pourquoi donc retourner plusieurs fois au même endroit ?C’est début 2020 que je visite pour la première fois le parc Archéologique d’Ahouakro, j’avais écrit un billet que je ne poste finalement pas sur le blog.
Ce deuxième voyage fut moins rapide et plus minutieux, ce qui permet évidemment de mieux s’imprégner de l’histoire de l’endroit et d’essayer de comprendre certains mystères qui  y sont rattachés. Ces dernières années, même si le parc fait l’objet de pas mal de visite, il reste encore très méconnu des Ivoiriens…Nous sommes dans le Département de l’Agneby-tiassa, dans le village d’Ahouakro ( 145km d’Abidjan)Un  univers de monuments granitiques forme un parc Archéologique, un endroit atypique et rare dans ce genre est classé  au patrimoine de l’UNESCO depuis le 29 novembre 2006.La disposition des rochers est naturelle, les formes de ses rochers sont également naturelles et dues tout simplement à un lent processus d’érosion.Ce processus d’érosion leur a conféré des formes naturelles quelques fois ahurissantes, dont plusieurs se caractérisent par leur équilibre très précaire relevant du mystère…Les populations locales ont attribué à ses roches géantes des noms selon leur forme, leur disposition ou l’entité spirituelle qui siège à chaque endroit.  Venu de la Gold Coast (Ghana actuel) après avoir fuit la guerre entre les ashantis et les fantis (1893-1905) Nanan Koffi Ahoua est le fondateur du village d’Ahouakro.Un rocher porte son nom et est appelé « le doigt de Nanan Koffi Ahoua”.Ce rocher ressemblant à un indexe pointant vers le haut rend hommage au fondateur du village.
Selon le guide du Parc, par son doigt pointé en direction du ciel, nanan Koffi Ahoua jure de veiller sur les hommes et sur l’environnement…Le rocher “èssui yobouê” (l’éléphant-rocher) 
rappelle la forme d’un éléphant,En visitant le site, vous pourrez passer plusieurs heures à la découverte de roches ressemblant selon votre position à des animaux aquatiques, des objets ou même des visages…Au-delà de l’intrigue derrière la forme peu habituelle de ses grandes roches, le site renferme également des traces très anciennes d’activités humaines, des ateliers de polissage, des traces d’affûtage d’outils ou de décoration datant du… Néolithique !C’est également un lieu hautement spirituel, selon les croyances, il existe deux entités spirituelles sur le site, d’un’ côté le génie des collines “le sangodi” et de l’autre le “Djandja yassoua” qui règne sur six rochers. L’endroit est évidemment un espace de cérémonies liées aux croyances des habitants du village.
Hormis l’aspect impressionnant des roches,le parc est idéal pour les amateurs de randonnées et loin de la ville et les amoureux de la nature : respirer l’air pur, entendre des oiseaux chanter ou ramasser des fruits de rôniers…Sur la route qui mène au village une carrière granitique ayant servi à faire l’autoroute du Nord offre un joli paysage avec un lac artificiel à la teinte verte,une belle escale instagramable 😁Mon intrigue personnelle après deux passages dans ces lieux demeure le mystère derrière la précarité de l’équilibre de certaines roches qui semblent carrément suspendues ou reposent sur des minuscules morceaux de rochers qui normalement  ne devraient pas être capables de soutenir des centaines de tonnes…Comme tous ceux qui passent visiter le lieu, plusieurs autres questionnements fourmillerons dans vos esprits et vous emmènerons évidemment à vous poser des questions sur des faits encore non élucidés qui méritent de profondes recherches.Qui étaient les peuples anciens qui ont habité ce lieu ? 
Certains endroits du parc ressemblant à des grottes ou des sépultures servaient réellement à quoi ? 
Pas mal de mystères planent encore sur ce parc encore très peu connu en Afrique mais qui vaut largement le détour.À Part quelques cercles mégalithiques de l’ancienne Sénégambie qui ont des similitudes avec les rochers de ce parc,dans toute la sous région il n’existe aucun bien inscrits sur la liste du patrimoine de l’UNESCO comparable au parc Archéologique d’ahouakro.Notre pays regorge de trésors à visiter sans billets d’avion ni visa, et à Ahouakro vous plongerez de plain-pied dans les vestiges d’une civilisation méconnue et disparue …

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s